Ecrivain en herbe

La chaise

Je suis assise là, sur cette chaise usée de ma présence. Je regarde au loing l'horizon, une belle ligne droite sans défaut et puis je me demande si quelqu'un me vois, si quelqu'un me contemple comme moi je contemple cet horizon, si cette personne pense que je suis aussi sans défaut. Une larme ruisselle alors sur ma joue. Je suis seule. Je reste tapie dans l'ombre, je ne connais personne et personne ne me connais, les gens quand il me croise, se contente de me regarder comme si j'était différente d'eux, comme si ils percevaient ce qu'il y a tout au fond de moi. Alors je ne comprend pas, je ne me comprend pas. Face à cette dure réalité, je préfère me hissé sur cette vielle chaise, debout la corde au cou quand soudain la chaise craque et je me retrouve perdue dans le vide. Personne n'est là, je suis seule quand la mort vient me chercher corps et âme...