Ecrivain en herbe

Synopsis d une vie.

Il s'en est fallu de peu que l on découvre derrière son coeur ce qu' elle cachait, comme de l amour mais tant de rancune aussi. Nulle ne pourrais croire que l on puisse aimer autant et hair en même tps.Apres quelques années elle avais réussi à faire taire ce qu' elle ressentais: a peindre chaque mur de sa prison dorée des couleurs de sa fictive liberté. Elle y croyait à son nouveau départ!
Pourtant le temps passé..doucement la dorure s etioler ...sous les couches de peintures, la douleur était rester vive. l amour amoindrie...elle ne savais reconnaître ce qui demeurait dans son coeur..apres tant d années à vouloir le cacher..elle ne serais plus capable de déchiffrer ses sentiments.Il ne reste que la douleur..que la souffrance..quand corps picotant..brulant et rouillé.
Ce corps avais tellement cesser de vivre jusqu ici ..il ne savais plus distinguer ..il ne savais plus se soulager.
Perdu face à elle..ne reconnaissant aucun trait de sa personne..que pouvais t elle faire. Le chemin à l envers peut être.. réécrire son histoire afin d y retrouver sa route.Et la encore par ou commencer..ecrire jusqu à ce que la douleur se dissipe..ecrire ce que aucun mot ne peut résumer.
Il fallais abattre les cloisons..détruire notre semblant de liberté..risquer de briser le silence .
Tout cela dans le seule espoir de retrouver la force ,de récupérer son être, de faire cesser la douleur.
Car toute douleur à sa cause et bien qu' on ne veuille l accepter, la reconnaître, elle témoigne d un mal.
Que Dieu guide les pas de celui qui se cherche..car quand on ne se connais pas..qui d autre que Dieu peut nous faire retrouver l essence?
Seigneur aide nous sur cette voie..a retrouver la quiétude du coeur , de l esprit et du corps.
Permet nous d y voire plus clair..de nous connaître..de me reconnaître et ainsi naître à nouveau.

Pourquoi vivre cause tant de douleur? Quand la ou tout autre semble respirer et scintillent de vie. Mon corps me terrasse..des aiguilles sur chaque millimètres de ma peau..une brûlures dans mes muscles.

Quand l on croit que le plus dure est passer..on s aperçoit que la chute n ai pas fini..

La douleur à vaciller dans chaque partie du corps nous figant au sol. Pour s en sortir il faut s en remettre à Dieu..enfin réaliser que le pardon salvateur peut tout guérir. On se pose la question .." qu ai-je donc fait..pour souffrir ainsi..pour mériter cette sentence.." et voilà notre première erreur..de croire que c est une punition..et pourquoi ne serait ce pas notre secours.
L être humain n aurais t il pas besoin de cette douleur pour ce rappeler ce qu' ai la vie..ce rappeler à son statut d être mortelle.
Aimerions nous autant..si nous ne connaissions aucune difficulté..si notre temps n était pas compter .
Nous aimons d ailleurs ce que nous risquons de perdre..justement car cette possible perte réveille cette envie de posséder.
Que j ai aimer! Que j ai pleurer!
Et cela était si beau, vrai et simple.je n ignorai rien de moi.
Aujourd hui..je ne sais plus..l évidence à disparu.
Celui que j aime je l ignore..celui qui m afflige je le pardonne..celui qui me craint je l excuse..tout est devenu faux et pourtant sans mensonge.
J ai créé malgres moi une autre réalité..afin de mi confiner ..de mi protéger.du moins cela était mon intentions.
Je pensais que tout était sous contrôle..mais voilà cette douleur..comme un cri .
J étais obliger de renoncer à l amour..il le fallais..cette homme me poussait à frôler l immoralité sans cesse.et je n aimais pas cela bien sûr mais je l aimais plus que tout.
J ai choisi de me détourner de lui...de taire mon amour..de l ensevelir à jamais pour pouvoir devenir quelqu' un de meilleur et me rapprocher de Dieu.
Il a fallu beaucoup de force..un miracle même pour y parvenir..je l aimer démesurément..son parfum.. sa sueur..ses joies..ses colères.tout de lui provoquer en moi l amour.
Je l aimer démesurément.
C est ainsi que j ai accepter après notre rupture de devenir sa maîtresse.. l ombre de sa vie..son meuble..
Je ne sais pas si il m'a aimer un jour..vraiment..j ai montrer si fort mes sentiments qu il n'a jamais eu l occasion de me montrer les siens.
Étais je juste un bon coup..comme ses êtres fade le disent..me réduire à cette bassesse.. la ou je fesais l amour..me dire qu il n assouvisais que ses vils pulsion..un bon coups et également un coups facile.
Je ne sais pas..mais durant longtemps..j ai cru à son amour.
Un jour il aurais frapper à ma porte..et m aurais dit" je t aime plus que tout au monde"
Des mots doux..c vrai il m.en à dit...mais il me fallait toujours plus..quand j y pense..qu elle idiote j ai été. J ai sûrement détruit mon bonheur..je suis de celle qui quand le bonheur passe..pense encore à quand ce bonheur n existais pas..je ne savais pas profiter de l instant présent..me réjouir.. être heureuse. Finalement je suis la seule responsable de tout ça..peut être mon seul bon choix aura été de mettre un terme à cette situation..je l ai o moins sauvé de moi.
Suis je meilleur aujourd hui.
Hélas non..j ai tout pour être heureuse..et je détruis mon bonheur.. encore et encore..
Pourquoi ne puis je pas me contenter de ce que j ai..pourquoi je vois le noir la ou il y a les étoiles qui illuminent.
DIEU.secours moi..encore..je n ai pas fini ma progression.
C est si long..de faire un retour sur soi..de remonter le temps.
Par quoi devrais je commencer..par l enfant bon et docile que j ai été..l enfant triste et seule..l adolescente exubérante et passionnée..la jeune femme dépressive et malheureuse..
Et pourquoi pas..l enfant créatif et craintif..l adolescente en perte de repères et drogué..la jeune femme courageuse malgres tout.
Cela peut être paradoxales..et pourtant une seule personne peut avoir multiples personnalité..prisonnieres d elle .
Je vais commencer par le début alors..
J ai été une petite fille à mon sens proche de la perfection..les autres diront..gentil..polit.. serviable..mais l ombre au tableaux..trop sensible déjà.. très émotive.
J étais du genre à me laisser faire..a ne pas savoir me défendre.. a ignorer même que j étais en droit de me défendre.
Sûrement pour ça..que j ai était victime de raquette durant toute une année...menacer avec un clou pour que je montre mon cahier lors des devoirs.
Peut être sans le savoir..j étais cette tête à claques.
Mon goût pour le tragique était déjà très présent..j aimais la littérature..lire était un plaisir..le son des mots me ravisais.
Je me suis mise à ecrire..inventer..chanter..danser..dessiner..tout les arts me plaisaient..
Et déjà j avais des choses à dire..si jeune.
Mes parents était en guerre..ma mère plus précisément..elle ne cessait de provoquer des scènes.. bon..elle avais ses motifs.mon père la trompais.
C était très dure pour moi de vivre leur dispute et leurs bagarres..mes frères avait l air plus détachés.
J étais prise entre mon père et ma mère..l un me demandant de dissimuler des choses..l autre d en desseler..
C étais très dure..de supporter leurs violences verbales..et les assiettes qui volent..le verre qui se brise..l eau bouillante..les allumettes et le piment.
Moi seule connais l impacte de ses mots.
Ai-je métamorphoser la réalité..etais ce moins choquant que mon souvenir. La fillette de 7 ans que j étais en tremble encore.
La guerre..voila ce qu' il en était.. il fallais passer à travers les mots de ma mère qui explosait comme des bombes..et éviter son regard aussi mortelle qu' une balle de fusil.

Elle souffrais..que pourrais je faire à 8 ans..je n avais pas les armes pour les aider..je ne connaissais rien de leurs champs de batailles. J aurai du continuer de jouer..de rire..de rêver..
Non..je me cachait sous la table..m enfermais dans la salle de bain.

Et pourtant..si je me force..je peut trouver des souvenir joyeux. Allez..essaye..reflechie..
Ma maman aimer danser quand j étais petite..elle m apprenais..elle m aidais à faire mes devoirs.
Pourquoi je ne me souviens que du pire.
En l installant sur le papier..j espère le tirer de ma mémoire et pouvoir me souvenir des instant de joie.

Car je me souviens de son manque de patience..de ses colères.. de sa violence mais pas de sa tendresse..de son sourire..d un bisou.
M avais t elle déjà embrasé?.. bébé peut être!
M'avais t- elle déjà dit qu elle m aimais..que j étais belle..qu elle était fière de moi?
Dans mon enfance, jamais!j ai entendu des reproches, mais des marques d amour ..tres peu.
Je me suis façonnée ainsi
.comment peut.ton donner ce que l on a jamais eu?..serais je un jour capable d aimer à mon tour. Saurai-je voire la lumière dans l obscurité ou assombriais je mon ciel de mes idées noires.
Ferais -je vivre autour de moi ce parfum de peur ..d inquiétude..cette tension constante ou serais je comme je suis aujourd'hui profondément meurtrie. Triste si triste.
Trouverai je la facon de changer mon passer en un belle avenir et faire de mon modèle familiale chaotique un tremplin pour le bonheur.
Ah..cette question du bonheur..elle revient s en cesse.on est triste sans elle..et on est triste pour elle..on est triste à cause d elle.. finalement la tristesse la caractérise.
Chercher le bonheur..c s attristée.
Faut il y renoncer pour être heureux..peut être bien.
Arriver au collège..j allais rencontrer mon grand amour.
Un jour dans un bus mon regard se fige sur lui..j ai cru voire le soleil..et ses milles rayons..je venais d avoir un coup de foudre.
Il ressemblait à l un des personnages de ma série préférer "fame" a partir de cette instant..chacune de mes nuits..je ne ferais que pensais à lui.. et chaque jours à guetter sa venue.
Aimer à été à la fois doux..brulant et tranchant. Il en faut du courage pour aimer et une capacité à lacher prise. A 11 ans..j ignorait tout du contrôle de soi..je n avais pas peur..j espérais pour deux.j aimais pour deux..et j étais persuader de mon amour éternel pour lui.
Même à l écrire.. je ressent vaciller cette douce frénésie que j avais..aimer donne des ailes jusqu' au jour où l élu de votre coeur vous les arraches. Et vous laisse à jamais priver de la sphère de l amour.
Mais pour l heure je l ignore..je me réveille pour lui..je ne pense qu' à lui..je le vois je souris..il s éloigne et j en pleure..le monde entier sait que je l aime..mon monde est au courant..je ne cache rien..je dévoile tout..j aime..je le cris sur les tout les toits du monde et cela m enchante.
Il l apprendra très vite..tout le monde le sait..je le regarde..je le suis..je le poursuit. Je l aime.
Je m humilie..j écris des poèmes.. je chante mon amour. On m appelle Céline Dion..
Jusque là.. sa ne me dérange pas..mais deux ans..trois ans..on me trouve trop persévérante..idiote..bete..ridicule..oh des vocabulaires on en a fait le tour..et je broie du noir..
Et lui mon belle homme..sort avec une de mes copines...enfin copines..on était ensemble au cours de théâtre..
J étais dévasté..
Je me souviens ..l année du titanic..on est aller au cinéma ..toute les classes..et tout le long du film je pleurais.. il était assis quelques mètres derrière moi avec elle.. je brulais d amour pour lui.
Avec le tps..4 ans déjà.. je me suis dit stop..un matin je me suis réveiller et je me suis dit j arrête.. et je l ai croiser à une boulangerie..assis en terrasse.. il allais mettre son gâteau à la bouche..et j ai pris mon courage..j ai enlever son gâteaux de la bouche et je lui ai dit. " je vais te faire la bise..maintenant adieu..je te laisse tranquille"..
Et arrivais les vacances après le brevet des collèges.. je le vois qui vient me parler..je l ai repousser.." qu' est que tu me veut toi..tu sais que j existe maintenant"
Et je suis parti.
À la rentrer au lycée..un ami en commun vint me voire et me dire" tu sais..il veut te parler..je crois qu' il veut sortir avec toi"
J ai tout de suite refuser..je lui ai dit c est quoi encore ce plan pourri..c est une farce. Ah j étais très en colère contre lui..pour pouvoir ignorer l amour il faut un peu de haine.
J ai fini par accepter..et j ai eu mon premier rdv au cinéma.. a côté du garçon que j ai courtiser pendant 4 ans..et qui a dénier s intéresser à moi que quand j ai renoncer à le pourchasser..j étais vénère.
Je lui ai bien fais comprendre que je n' étais pas contente..il a eu droit à toute les insinuations possible..le pire c est que ce soir la il n était pas le seul à vouloir s entretenir avec moi.
Tout à coup ma vie sentimental prenais de l altitude.. apres tout ce temps ou l on ma ignorer..je ne comprenais pas trop pourquoi..certainement j étais plus jolie à 15 ans qu' à 11..je m habillais mieux..j avais plus d assurance peut être.. ou j avais cesser d être cette jeune fille trop gentil..je ne sais pas..jusqu'a aujourd'hui je l ignore.
Il est vrai que j avais eu pas mal de modification ..et que physiquement je ne fesais plus fillette.
Il s intéressait enfin à moi..qu elle délice..je croyais vivre un rêve éveiller.
Il aura du répondre à mon interrogatoire.. et m.expliquer pourquoi maintenant..les réponses ont était très vagues.. au fond je m en fichais.j étais enfin auprès de lui.
J étais si heureuse. J en oubliais l heure fixer par ma mère.. je devais rentrer à 22h..et il était 23h passer..je serais rester la nuit entière à lui parler mais je savais que j allais me prendre un sacré savon à mon retour à la maison.
Ce fût notre premier baiser.. délicat timide et maladroit.. j étais sur un nuage.
On ne se voyais pas beaucoup..une fois par semaine..a peine 1h ou 2..a cause de ma mère.. je lui en voulais de m enprecher de le voire..de m empêcher de tisser le lien indestructible de notre relation...je lui en voudrais durant longtemps.
Nous étions obliger de nous voires à la bibliothèque..nous passions très peu de temps ensemble...quand j ai dit à ma mère que j étais amoureuse et que je voulais pouvoir sortir le voire..cela n'a rien changer ..elle ne m accordait qu' une heure en sa compagnie au bout de la rue sous le petit kiosque qui fesait l angle.
Il vivais très mal la situation..et me disait que ma mère me tenais en lesse..que je n étais pas sa fille mais son animal domestique.
C étais un sujet épineux.. l ombre au tableaux..
Ma mère pensait contrôler ma relation et ainsi éviter que nous fassions des bêtises..erreur j aimerai dire..quelques fois pour contrôler une chose il faut la laisser libre.
L amour peut braver tout les interdits, l amour ne se cache pas, il transparaît et transperce les murs des prisons.
J apprenais avec lui a renoncer à la peur et à affirmer mes choix.
J étais folle de désirs pour lui et rien..ni les insultes de ma mere..ni ces coups ne m aurais détourner de lui.
Tout les endroits devenais un cocoon d amour..l arrière d un bâtiment..une touffe d herbe..qu importe l endroit la passion l emportais. Je m epanouissais entre ses mains.
Ah je ne sais comment l on a détruit notre bonheur.. physiquement entre nous c était la combinaison parfaite.
Hélas dans le reste du temps..nous ne cessions jamais d avoir des malentendus.. nous jouons toujours à prendre le dessus sur l autre..de toute évidence je ne savais pas être la jeune femme..douce et soumise.
Après tout comment aurais je pu l être.. j avais vue ma mère ce comporter comme une lionne toute ma vie..je ne pouvais pas jouer o flammant rose..ce n était pas moi.
La faute que j ai commise est d avoir été trop jalouse..le voire en compagnie d une autre fille..de son ex par ailleurs...cela me me fesais perdre ma lucidité.
J avais besoin de l exclusivité..j aurai aimé qu' il m aime pour toute les années ou je l ai attendu..j aurai voulu qu' aucun doute n existe.
Cette fille me narguais je le voyais bien dans ses yeux..elle montrais que son lien avec lui n étais pas fini..et cela me rendais folle de rage.
Et c est ainsi.que prise de colère..je l ai quitté.
Oui vous lisez bien..j ai quitter l homme de ma vie et celui ci était du genre rancunier.
Des le lendemain j étais remplie de regret..j ai essayer de renouer..mais il était ferme il ne voulais pas.
Il ma dit d assumer mon choix.
Je pense qu' au fond pour qu' il réagisse ainsi..il a du s enlever une épine du pied et qu' il a saisi l occasion..
Pourquoi ai je fait ça....20 ans ont pas passer..et je ne sais toujours pas la reponse.
Aurais je voulu détruire mon bonheur encore..c était le début d une longue série et peut être l excuse pour chuter dans les abîmes de la déchéance.
Notre histoire aura durer 1 ans et sept mois.. Après 4 ans d attentes..en 1 heures la rupture était officielle.
Quelques jours plus tard..il n'a pas perdu de temps le voici avec une autre de mes connaissances..quel douleur... je me suis senti trahit.
Je me suis vite aperçu qu' il était réellement épris d elle..bien plus que moi.
Et me voici sa confidente..celle a qui il confie son amour.
Cela à durer plusieurs mois..quand elle la quitter. Je suis la première à qui il est venu parler..et j ai panser son coeur.
Nous avons vite remis le couvert..nous étions toujours aussi plein d ardeur.
Et cela dura ainsi..
Mais j essayait toujours d en avoir plus.. et lui souflais le chaux et le froid. Je ne savais pas ce que cela signifiais..
J aurai peut être pu le recuperer..mais la encore j allais faire une chose afin de tout de tout détruire..
Lorsqu' il était avec cette autre fille..qui n étais autre que l ex petite amie de son frère.. histoire éphémère certe..son frère et moi..nous nous sommes rapprocher..il avait une certaine colère et moi aussi..dans un désespoir commun nous nous sommes mis à flirter ensemble un soir..
La nouvelle fut vite le tour du quartier..
Et la ...mon amour débarqua furieux..et exigea que je rentre avec lui..
Je fini par le choisir lui..encore..mais j avais briser ce soir la une chose entre lui et moi à jamais.
Je ne serais plus jamais éligible pour lui..j avais tuer toute mes chances.
Malgres tout nous serions amant durant des années encore..nous mènerons une double vie chacun de son côté..comme deux pièces uniques du même puzzle..se cherchant à jamais.
J en aurais détruites des histoires d amour pour lui..a cause de lui.
Il pouvait se passer des mois sans que l on se vois..mais chaque retrouvailles était un feux d artifice..nous étions toujours la bonne combinaisons.
Même nous étions meilleur à chaque fois.
L espoir dans mon coeur existais toujours.. il me reviendrais..
Je fesais ma vie..mon travail..mes passions..mes amies..j avais ma vie.
J ai eu des grandes histoires, trois ménages..et toujours lui dans le décors.
Lui avais la meme petite amie depuis plusieurs années..nous nous frequentions moins et quand nous nous voyions..je le fuiyais. J étais gêner de la tromper elle..je me mettais à sa place..plus le temps passait plus cette situations me genait.
Et un jour j ai appris qu' il était devenu papa..le coup de masue. .ce fut un déclic
. Il fallait arreter.
J'aurai pu prendre cette décision déjà lorsque j ai rencontré celui avec qui je quitterais le giron familiale.
Il était un jeune homme fort physiquement..et mentalement il semblait très stable, fiable et honnête.
Je ne sais pas pourquoi autant il avais l air d'avoir besoin de moi ..autant j avais besoin de lui.
C' étais une force tranquille avec qui je n avais pas ce besoin de m égaliser sans cesse. Nous avions de grande conversation et étions en osmose sur la plupart des sujet.
Le jour mène ou nous sommes sortis ensembles..l autre passer par la..et c est empresser de me dire de monter dans sa voiture. Il ne pouvais être avec moi et il semblait qu' il ne pouvais être sans moi non plus.
Pour la première fois je lui ai dit non. Je lui ai dit que je voulais tenter ma chance.. ce garçon m aimais et lui l assumais entierement.
Si je l avais suivie ce jour la..serions nous ressorti ensemble..je pense que non.
Il cherchait juste à me gardais sous son emprise ..me gardais pour lui seule.
L idée que je puisse tourner la page, l oublier le dérangeait.
J ai poursuivie mon histoire avec ce nouvelle homme dans ma vie. Il rencontra ma mère et lui demanda son accord pour que je vienne vivre avec lui.
Il était très respectueux et ma mère accepta. Entre elle et moi le torchon brulais depuis des mois..je la tenais responsable de ma rupture d avec l autre.
C étais un nouveau départ.. nous vivions dans une toute petite maison..un deux pièce avec gerflex en bois et en tôle.
Ce manque de confort ne me genais pas du tout et puis il ne me l avais bien dit.
Je savais très bien ou je m étais les pieds..un garçon honnête , travailleur avec peu de moyen mais un coeur énorme.
Nous avons passer de très bons moment ensemble..j ai appris à l aimer.
Il me protégeait et j avais l impression d avoir trouver une place privilégier.
Hélas.. l autre n étais pas bien loin.
Il aura fallu d un après midi seule avec l autre pour que je commette la trahison.
J avais détruit mon bonheur encore..
J aurais pu me taire..faire mime de rien..mais non.il fallais que je le disent que sa sorte..et voilà..mon concubin appris la vérité..je l avais tromper et trahit.
Ce fût terrible..lui qui était si doux , si avenant devint Dure .
Je lui avais briser le coeur et il se refugia dans l alcool et ses mauvaises fréquentations.
Notre vie pris un tournant bien différents.. je présentais mes excuses..mais quelques choses était casser entre nous..
On essayerai deux ans encore de recoller les morceaux..tantot on croira y être arriver et tantôt nous revenions sur ce triste instant.
Pour le reste je n eut pas tout les torts par la suite..mais je pense que ma conduite à causer tout cela.
À cette homme je lui souhaite d être heureux, car il est vrai qu' il a été bon envers moi et qu' il m'a regardais comme nulle autre m avais regarder.
J avais l air d un diamant avec lui et je regrette de lui avoir briser le coeur.
Le mal qu il m'a fait plus tard je lui pardonne .
Après notre séparation.. j ai rencontrer un garçon super..intelligent..brillant et enfantin.
Un étudiant.. nous faisions nos études ensembles..enfin lui étudiais et moi je le regardais étudié.
J ai était très heureuse avec lui.
Une relation saine.
Nous vivions chez son père comme des étudiant.. nous nous contentions d aller à la fac. La vie était légère.
Je l ai aimer lui aussi mais j ai toujours eu cette impression qu' il était trop bien pour moi.
C est la seule histoire qui n'a pas exploser en perte et fracas et cela grâce à lui.
Je le suit très reconnaissante de ses bonnes penser envers moi..il me disait que j étais une pierre brutes et que je devais trouver un mécène pour faire de moi un joyaux. Qu' il était gentil.
De toute mes histoires aujourd hui c est à lui que je garde la plus grande part de tendresse.
Je lui souhaite tellement d être heureux..lui qui ne sait se poser et profite de la vie tel un enfant.
Et dire que je l ai quitter.. fuite en avant.
Peut être se désir d enfant qu' il ne partageait pas..nous avions des désirs différents...mais une affections profondes.
J etais.persuader à cette époque d être stériles.. et cela me plongeait dans une grande tristesse.
De toute façon..j étais ainsi ..je ne savais pas être heureuse..mal a l aise toujours.. je n allais bien qu' après avoir pris un verre..l alcool me réussissait jusqu'à troisième verres..apres j étais chiante..je criais et souler tout le monde.je vider mon sac. Au final j étais sombre à l intérieur et cette apparence de jeune fille drôle n étais qu' une façade.
Est ce que j essayer de noyer mon chagrin..ou de me noyer tout simplement.
Il y avait un secret en moi qui me torturais..qui m enpechais d avancer..d aimer et de me laisser aimer. L alcool revelais cette part d ombre..et cette ombre etait trop forte.
Je detestais ce reflet de moi.
Peut etre est ce cela que je fuyais..mon reflet..
Ma passion etait le theatre.. c etait egalement mon ambition..je me sentais si bien sur scene. Si bien dans la penombre des coulisses.
J etais plutot doué..a l aise..une belle voix..belle posture...prestance. j etais dans mon element.
La scène etait mon exutoire.
Longtemps j ai cru y avoir trouver ma place et avoir le feu sacré..
Mais quand l objet de votre passion vous detruit..il faut y renoncer.
Le théâtre au final aura etait l une des plus grande claques de ma vie..oh oui..j ai briller et presque toucher les etoiles..mais la chute a été vertigineuse.
Je l ai dit un jour..le théâtre ma vomi..
Je n etais plus qu un dechets..
Enfin je met cela sur le dos du théâtre..mais la vérité..c lui..le directeur du theatre qui ma vomi.
Je ne sais comment j ai pu succomber a son emprise..a l aimer..cette homme avais vingt ans de plus que moi..
Et pourtant oui je l aimais..
Ai je chercher son approbation..avais je besoin de briller dans ses yeux pour croire en moi..il n affirmer ni ne comfirmer mon talent..et ne cesser de contester ma passion et me disant que j abandonnerais le théâtre un jour.
Cela m enerve profondement de lui avoir donner raison.
En meme temps il a oeuvrer pour..ce mysogine..sous son emprise l on fini par ce perdre et oublier tout ce qu on est et tout ce qu on desire.
Quand nous nous sommes dechirer apres nous etres aimer passionnément..j avais tout perdu..je n avais plus ni estime de moi..plus de force..ni courage. C est des torrents de larmes qui se sont echapper de moi..je sombrais.
Imaginer la douleur..quand quelqu un vous rend tellement dependant de lui..que le jour ou tout s arrete vous n avez plus rien.
Et bien sure..j ai perdu le theatre..la scène..meme le gout et l envie ont disparu.
Le plus dure a été de voire a quel vitesse il m avais remplacer dans sa vie..
Cette homme ma briser. Plus que tout les autres..la douleur a été collosales.
J etais en miettes, a la rue..plus de comptes ..plus de papiers..son chien avais bouffé mes pieces d identités..impossible pour moi de repartir chez mes parents ma fierté avais pris un coup ..je me sentais si piétiné si humillier..repartir.chez mes parents aurais été le coup de grâce.
Et pourtant..il me la dit tant de fois qu il m aimais..qu il ne pouvais vivre sans moi..que j etais celles qu il attendait.
Mais voila..il etait narcissiques..et avais des sautes d humeur pas possibles..un jour c est les restaurants..les cadeaux et les marques d attentions et un autre..il te vire de la maison et t enferme dehors.
Pourtant je l aimais vraiment..vraiment..le quitter ma briser le coeur.
Mais il le fallais..il aurais fini par me battre..par me fracasser..peut etre pire.
Car comme moi..il avais ce gout de la destruction. C etait trop beau notre histoire..il fallais la demollir.
Le probleme premier entre nous..etait ce bébé qui n arrivais pas..il le desirais..plus que moi encore..et voila..je ne tombais pas enceinte..et les remarques et reflexion on commencer ...tu n ai pas capable d etre enceinte..tu ne sers a rien..tu n ai bonne a rien..
Pression psychologique.
Comme lui avais deja trois enfants..le problème etait moi..
Et aujourd'hui je remercie le seigneur d avoir empecher que cela arrive..que me serais t il arriver.
Il m aurais mise a la porte et garder le bébé.
Merci seigneur de m avoir epargner.
Il etait malade...meme si il ma fais un mal immense et qu encore aujourd'hui cette histoire me reste a travers de la gorge.
J espere qu il trouvera un jour la paix ..la vraie..celle qui lui fera cesser de rendre les autres responsables de ses echecs.
J ai eu des.amies qui m ont heberger..et laisser couler mon torrents de larmes quelques jours..je n arrivais pas a relever la tête..et puis quelques jours passer..toujours a la derive..mais amies ont inviter une de leurs connaissances..lui aussi plus âgés que moi..et la ..j ai decouvert ce que c etais qu un transfert..tout l amour que j avais je les transferer sur cette homme..il ne me plaisait pas..mais au fil des jours j ai fini par le trouver beau..j aimais sa peau..douce et chaude..il etait cultiver et sure de lui..et strict..il ma remis sur les railles..j ai trouver du boulot.j ai refais mes papiers..repris ma vie en main grâce a lui..j ai beaucoup pleurer car il avais une maniere dure de me remettre a ma place..et me mettais face a mes erreurs..mais il y avais une reelle intentions de m aider..et a jamais je serais reconnaissante pour ça. J ai eu du mal a me defaire de lui..grace a lui j etais quand meme sorti sous l emprise du narcissique qui a tenté a plusieurs reprises de me reconquerir..sans ce nouvelle homme dans ma vie je n aurais pas sue tourner la page.
Mais voila..celui la ne s engager pas..il m aider mais c est tout..je pense qu il ne m aimais pas..et j avais tant esperer etre aimer..mais bon je le comprend en meme temps qui aurais voulu de moi a l epoque.
J etais toujours tres malheureuse et le vin etait mon compagnon...
Il ma motiver a me prendre un loyer..et voila ce fut la fin de notre histoire si on peut l appeler ainsi..et la fin de mon assistanat.
Quand on va mal...on peut partir faire le tour du monde l on emporte sa douleur avec soi. Ce n ai pas les autres qui nous rendent heureux..le bonheur c est nous qui le faisons naître en nous.
Pour le moment j ignorais ce qui etait bon ou non pour moi.J etais perdu .
Quand on se retrouve seule, c est la qu on vois vraiment l essentielle.
Je travaillais..j avais mon loyer..mais chaque nuit je broyais du noir.
La tristesse se lisait sur mon visage.
J etais un gouffre..la solitude etait pessante..je culpabiliser de toutes ces annees d erreur..j avais honte de moi et du mal que j avais commis..et j etais harasser par toute la peine que j ai ressentis.
Toutes mes heures dans la penombre de ma chambre ..mon amener a m interroger sur ma vie..mes choix.
C'etait difficile de s'apercevoir que ma vie etait un chao.. depuis peu j avais de cesser de boire.
Je ne frequentais plus les boîtes de nuit.
Je ne fesais plus confiance aux hommes.
Je me suis doucement tourner vers Dieu..
J ai implorer son pardon.. implorer son secours.
Et j ai fais des choix pour plaire a Dieu et montrer que je voulais changer.
A force d appeler..Dieu ma guider.
Et je fis la connaissance de l islam..et je decouvris Allah ..Dieu unique et sans associer..celui qui est au dessus de tout.

Celui qui te pardonne et accepte ton repentir et qui a jamais tedonne ta chance..celui qui croit en toi et t apporte l amour et le soutien.

Celui qui est un reconfort et a qui tu peut tout confier.

Celui qui t aime quand nulle n ai.capable de le faire..celui qui t' entend quand tu pleure dans la nuit alors que le monde entier ignore ton existence.

Celui qui t epaule quand tout autre te laisse et te croie perdu d' avance.

Tout le mal que j avais pu commettre n etais rien face a lui..j avais a nouveau une chance ..de tout changer. Effacer toute mes erreurs et enfin me comporter convenablement. 

Le gouffre fasse auquel j etais, la souffrance, le vide, l abscence, la honte et la haine fut remplacer par un pont d amour menant a la sérénité.  Un nouveau  souffle..j ai changer.

Ce fût  fini de mes nuits d errance..insomniaque a voire d effilées  les heures a me demander comment j avais pu me mettre aussi bas

Ce fût fini mes jours ivres de mes insoumnies a trainer un corps nourri de fumer de cigarettes.

L' islam m offrais une segonde chance, une nouvelle  vie et je la saisi.

Je decouvrais en moi un trésors  enfouie: la foi.

La joie s'est vite emparée de moi..j étais heureuse enfin..je me pardonnais et je me transformais.

Peu a peu..physiquement je me parais des vetements  de la pudeur..de jour en jour que ma foie augmenter..les tissus qui recouvraient mon corps augmenter aussi..et je me trouvais de plus en plus belle et je récupérer  de mon estime.

J apprenais a me reapproprier mon corps..ce corps n ai pas celui du desir d un autre..non c est le mien. Et j en dispose comme je veux.et nulle  na le droit..de le mater..de le toucher..de le convoiter..de l aduler..le desirer..le denuder des yeux.

Et je prenais en force et en confiance ..autrefois pour me sentir belle et forte il me fallais un decolleter plongeant et un jean moulant..et desormais j ai compris que ce corps ne me represente pas..ce n ai pas ma sexualité..ce qu on peut en pensais qui fait de moi un etre interressant..bien au contraire.

Combien de fois ..depouiller de mes vetements..seule et depouiller de ma pudeur et de mon respect..je m en suis voulue.

Pire ..je me suis detester..j ai cru a l amour quand on ne voulais  que m allonger..apres quelques plaisirs non reciproque..l autre s en va et vous laisse avec l impression d avoir été  moindre qu un objet. 

J ai eu horreur  qu on trouve mon corps beau..et j ai pris vraiment plaisir a decouvrir que mon âme  était belle derriere mon voile.

Et quand je rentre chez moi je suis fière..et j ai la tête  haute meme si mon regard vous semble bas.

Desormais je ferais de mon mieux pour etre quelqu' un de bien..et pour ne plus avoir a rougir de ma conduite.

Bien sûre  je ne serais pas parfaite.. mais j ai toutes les indications pour reussir..des principes simples qui mene aux bonheurs.

J allais me choisir un époux  et il ne serais  pas le choix de mes pulsions ou de mes passions, non, il sera le choix de ma raison et ma lucidité. 

J ai aimé..j ai été  aimer et j ai vue le resultats.

Aimer ne suffit pas pour durer dans le temps, aimer ne garantit rien, ni le bonheur ni la paix.

J etais résolu..j allais placer ma confiance en Dieu.. en Allah et rencontrer un inconnu dans le but de nous marier.

Je l ai rencontrer un vendredi.. j etais encore une peu midinette.. coquette et ma chevelure n avais pas encore porté  son voile. J etais convertis depuis deux mois.. et j etais heureuse.

Heureuse du lien si fort tissé  avec mon créateur ...a tout instant je n etais plus seul..Allah m acconpagnais dans chacun de mes pas et je rayonnais.

J avais tres peur bien sure de cette nouvelle rencontre..ce choix me coutais mais je savais que c etais la meilleur chose a faire.je ne pouvais pas rester celibataire..l autre finirais par revenir, le narcissique aussi..je devais fermer la porte a leur tentative et je devais fermer la porte de ma nostalgie.


Les debut entre nous fût difficile..je ne savais pas trop qui il etait et lui de même..mais nous partagions la meme foi et cela suffissait a rendre notre couple légitime et au fil du temps je decouvrirai que cela le rendait même au dessus des autres.
Il ne me plaisait pas et ne correspondait pas a l ideale masculin que j avais fantasmer depuis mon enfance.
En faite sur la plupart des sujets nous etions totalement opposer.
Mais ce qui etait charmant etait sa veritable intention de mener notre couple dans le temps et a travers les épreuves qui me rassurais. Jusqu' ici aucun homme ne me l avais garantis certe lui et moi étions marier religieusement mais cela aller plus loin ... je crois que finalement je n ai jamais rencontrer d homme aussi mure et droit dans ses baskets. Il savais ce qu il fesait et connaissais reellement les enjeux d une relation. Et a bien i regarder il avais une totale confiance en Allah et contrairemnet a bien d autre ..il n avais pas cette peur incessante de se tromper.
Cette peur nous l avons tous..nous doutons en permanence et c est cela qui nous pousse sans cesse a remettre notre vie en question et bien souvent a rompre.
Nous recherchons un ideale.. et comme celui ci ne peut exister nous préférons conserver cette place libre plutot que de la brader.
Pourtant je vous assure..je n avais vraiment pas ce semtiment..je ne me bradais pas ..non! Je m offrais une chance.
Bien sure ce n ai pas simple..il y a des moment de doute mais plus je lui laisser sa chance...plus le doute n avais plus sa place. Nous étions un veritable couple au même titre qu un autre.
Je fesais de mon mieux a ne commettre aucune erreur.
Ne pas mentir..tricher..dissimuler.
J avais mes défauts, j avais toujours cette impulsivité, cette colère prête a bondir.
Mais cette fois ci je ne claquais pas la porte pour m enfuir..ou peut etre une fois ..au tout debut.
J ai eu des fremimant ..oui..de temps a autre ma curiosité me poussait a me demander ou en etait mes ex..aujourd hui je sais que c est shaytan que ce jouer de moi.
J ai eu le grand bienfait qu a chaque fois que j allais craquer et commettre une erreur mon telephone tomber en panne..A force j ai cesser de mettre mon bien en perile et j ai cesser d avoir l idee de reprendre contacte avec eux.
Cela m aurais servi a quoi..sure..ils m aurais servis le meme discours..
Oh oui..ils m aimes..mais pas assez pour me preserver ..pas assez pour me proteger..pas assez pour que je sois heureuse.
Cette inconnu que j ai épouser apres une semaine me garantissait tant de chose lui mais au dela de lui..ce que Allah m assurer et d emporter mon bonheur et ma force dans mon coeur pour toujours.

Les premieres semaines ont été de la decouvertes..un apprentissages.
Cela s' est assez bien passer.. bien mieux que mes autres relation car la j etais profondément decider a reussir.
Resigner egalement.
Et ma religion m aidais considerablement..plus j avancer et plus j apprenais et decouvrais les valeurs de l islam.
Allah m avais entouré ..moi ..qui me sentais si seule. J avais a present une famille..des soeurs.
Une particulierement dès les premieres semaines aller etre une allier durant de longues années puis peu a peu..un cercles d amie sinceres c etaient former.
Qui d autre qu une femme puisse comprendre une autre femme.
La femme est un tresors..ingenieuse et fine ..elle reconnais en quelques segonde son allier.
Il est vrai que je suis de nature tres sociable..parfois meme trop.
Que je me fais allier vite et bien ..c vrai..
Mais trouver son egale s est differents.
Oui j arrive moi a me mettre au niveau d une autre..a l entendre et a la comprendre..mais il me fallais trouver celles capables inversement d en faire autant pour moi.
Et ce genre d amie..grace a Allah j en ai trouver.
J apprendrais avec le temps a etre plus discrete..plus secrete et a privillegier ce genre d amitier.
Quand t on perd une amie..une vrai..l on ne trouve plus le gout a tisser des amities futiles et paradoxalement nous ne desirons plus en trouver .
Le plus beau dans votre vie ne pourra etre remplacer..et l idee de le remplacer est deja deplacer.
Il en est de meme pour cette amitier.
Rien ne pourra la remplacer et mon coeur s est ainsi fermer.
Je serais toujours bienveillante envers mon prochains et envers mes cheres soeurs..mais la clé de mon coeur c scellé avec le décès de mon amie.
Ceux qui y etait alors y resterons a jamais..je perseverais a cultiver et a soigner ce jardin..mais je ne desire plus y acceuillir d autres plantes..ou plus loin a l exterieur.
Cette amie ma aider dans ma vie debutantes en islam..de ses conseils precieux et bien au dela par sa conduite..elle etait remplie de gentillesse , de douceur et de bonnes intentions et surtout elle oeuvrais dans le bien .
Pour moi c etait un exemple..et a jamais elle le sera toujours.
Depuis ma conversion..je ne cessais d avoir des cadeaux. L islam en lui meme etait le plus beaux des present
Ma vie un peu comme une feerie.
Je me sentais bien.
Mon mari etait simple et flexible..nous nous sommes trouver des points communs.." manger" .." dormir" et le plus important de tous "Allah".
Il a etait dure de voire s eloigner de moi tout ce qui fesait mon ancienne vie a une allure folle..avec lui ma vie pris un virage decisif..tout ce que mon coeur se refusais a oublier ..il le fallais desormais.il s est montrer intransigeant..et bien que je savais qu il avais raison.. ce fut une vrai douleur..un deuil.
J ai eu quelques larmes et de la nostalgie..peut être meme que je mes suis demander si j ai eu raison.
Au fil des jours..
Nous avons trouver notre vitesse de croisière..et bien que j etais celles qui provoquais le plus de remous sur ce navire... et que je lui reprochais la maniere de manoeuvrer et me disputais le gouvernail..le commandant de bord n abondonna jamais le navire.
Je n ai pas toujours etait juste mais il me le pardonne...du moins il le prêtant..je l espere de tout coeur.

Ensemble.nous allions realiser l un de mes plus grand projets...le projet de ma vie..devenir mère. 

Des le depart je savais que cela ne serais pas simple..le desir d enfant etait en moi depuis des annees deja.

Je voulais etre maman..porter la vie..egoistement surement car quand je repense a celle que j etais..il est indeniable qu aucun des hommes que j avais fréquentais  n etait le pere ideale.

Entre l infidele, l acoolique, l enfant et le narcissique..

Je me serais retrouver  seule et demunis bien vite.

L infidele..fane de voiture.. j ai rever longtemps  de porter un enfant de lui..je l aurai appeler" lucas".. deja des notre premier regard j ai songer deja a comment  serais notre vie . Je croyais encore au prince charmant ..au chateau et au conte de fée  a cette époque. 

Nous en avons tres peu parler de ça.. ou vite fait..apres nos premiers ebats.C etait pour tout les deux notre premieres fois..nous etions jeunes..cela faisait deja 11 mois que nous etions ensembles. 

Nous avions tout les deux tres peurs d une grossesse..nos parents le.prendrais tres mal. 

On faisait attention, quelques fois je revais de cette grossesse et j imaginais cette enfant.

Je l aimais tellement ..j envier chaque etre qui etais a ces côtés..j aurai aimer etre sa soeur..pour avoir de sa part un amour intarrisables..etre sa mere pour le cajoler comme nulle ne pourrais le faire..je passais mes journées a refaire le monde dans ma tête..a prier  pour que rien ne nous separe.

Alors un enfant de lui même  a 17 ans ma effleurer l esprit.

Ma mere m aurais mise dehors ..j aurai eu la racler de l année et cela  aurais peut etre poussais notre relation a encore plus dégénéré et ça  je ne le voulais pas.  

Il est evident que je n etais absolument  pas prête  mais aller le dire a une fille de 17 ans tres amoureuse quoi que se soit..on entend rien a cette age la..pire on crois tout savoir deja..et que nos aînées sont incapables de ressentir ce qu on ressent. On se croit unique.

Et j apprendrais a mes depend que tout change.

Avec l alcoolique, rappeur, tres naturellement  nous avons penser a faire un Bébé..lui il n etait pas presser mais il a senti mon envie et quelques part pour me garder c etais pour lui un bon gage. Enfin j imagine..apres il etait doux avec les enfants peut etre le desirais t il tout simplement. Je doute neamoins qu il le desirais tout comme moi des les premiers mois..en faite..je voulais un Bébé...et le père  m inporter peu je pense..meme si vraiment je dois l avouer..je l ai fortement aimer.

Il buvais c' est vrai..mais il travaillais, etait tres honnete et avais bon coeur. L on peut etre alcoolique  et quelqu un de bien..tout comme on peut etre totalement sobre de toute drogue et avoir  un mauvais fonds. Il se contrôlait, il savais quand boire et quand ne pas le faire.

Il aurais etait un bon père  plein d amour ..il aurais fait de son mieux mais notre situation etait precaire..et nous aurions etait confronter a des grandes difficultés. Et de doute evidence psychologiquement  a l epoque j etais trop faible.

Avec l etudiant enfantin... vous imaginez bien que pour lui l idee d un Bébé  etait inconcevable..il aimais sortir..faire la fête..rire..etre papa l aurais complètement  aneantie..sa l aurai rendu malheureux.  Je ne lui ai jamais mi face a cette idee..j exprimais mon desir et mes craintes et lui me rassurais en me disant qu un jour je serais maman mais il en parler comme si il savais que ce ne serais pas avec lui.

Le narcissique mysogine amoureux  fou..alors lui..il aura tout fait pour que je sois enceinte. Il compter les jours.. ils aimais les enfants.. et se reproduire etait important je pense que tout comme moi a un moment qu inporte qui aurais etait la mere..il voulais un bebe c tout.

Quans il etait amoureux de moi..jetais comme une reine. Mes moindres desire etait combler..mais alors des que son autre personnalité  a fait face..son amour a vite voler en eclats et s est transformer en rage. Et pourtant.. toute femme aimerais entendre tout ce qu il ma dit..ressentir cette ardeur..se voire aduler dans les yeux d un homme..mais le revers de la médaille  c est qu avec lui rien ne dure.  C est un cadeau de n avoir pas porter son enfant. Allah est clairvoyant.

Le père de mon bébé  sera mon mari..apres quatres ans de mariage religieux et six mois de mariage civile. Me voila enceinte..enfin..apres tant d année  a y avoir penser..a l avoir rever..a le desirer.. me voila enfin combler. 

Quel bonheur..quel joie..bon eje connais les desgrements de la grossesse ..vomissement gravidiques..hospitalistions..mais cela n enleve rien a ma joie de porter ce bébé..