Ecrivain en herbe

le poète et la schizophrène 10

Voilà la crise est montée crescendo en elle. Au début, la frontière entre un comportement original et un comportement complètement irrationnel est diffcile à cerner. Mohamed insouciant, riait aux éclats, suivait les yeux fermés sa Muse. Cela devait être le quatorze juillet. Le ciel étoilé, serein, chaud, invitait à se laisser bercer, emporter par une sensation agréable qui diffuse la paix intérieure. Marie, elle, au summum de la crise, se dressa droite sur le parapet d'un pont sous lequel coulait le fleuve de la région, vociféra des insultes, hurla son dégoût de l'humanité, puis sauta...Mohamed sans hésitation la suivit. Emportés tous les deux par un léger courant ils nagèrent cinq cent mètres en aval avant de gagner la berge. Mohamed, prit sur ses épaules Marie complètement épuisée, regagna leur appartement, appela les urgences. L'état de Marie nécessitait une hospitalisation.