Ecrivain en herbe

La randonnée

Ce matin là à la ferme, le petit garçon ne doit pas faire de bruit car son grand-père a moissonné toute la nuit et a mérité le repos. Il demande alors à sa grand-mère s'il peut partir avec son amie en randonnée. Elle accepte mais impose de porter un chapeau et de ne pas oublier la bouteille d'eau. Elle recommande aussi d'être à l'heure pour le repas à la ferme et de prendre un sac poubelle car les randonneurs ne sont pas toujours propres et jettent souvent leurs déchets sur place. Tous deux partent heureux et libres à l'aventure. Sous la chaleur de l'été, les cigales chantent dans la pinède qu'ils traversent; les papillons, les abeilles butinent les fleurs. Ils sont éblouis par la beauté du paysage, ils découvrent tant de couleurs, de diversité. Les sons et les odeurs de la campagne les enivrent.

A mesure qu'ils avancent ils voient les mulots prendre la fuite, plus loin quelques lapins mangent des feuilles de roncier.

Sur leur chemin, ils aperçoivent un amandier dont les fruits secs sont tombés au sol.

- Prends un caillou et coupe quelques coques, nous allons faire festin! dit le petit garçon. 

Sa camarade lui répond: N'oublions pas d'en laisser aux écureuils.

Plus tard, après un quart d'heure de marche à travers les collines, ils aperçoivent un figuier posé sur un enclos de verdure venant contraster avec la sécheresse de la garrigue.

-regarde, dit l'enfant, là-bas il y a de l'eau car l'herbe et le figuier sont verts.

Arrivés au pied de celui-ci, ils découvrent une source qui coule le long de la colline où les oiseaux et animaux sauvages laissent leurs empreintes sur le sol humide. Ils se rafraichissent, puis mangent quelques figues  et s'aperçoivent que plusieurs d'entre elles ont régalé les oiseaux; mais déjà midi sonne au clocher du village. Ils rentrent en courant à la ferme où grand-mère les attend. Ils passent à table et malgré la nourriture procurée par la nature ils dévorent avec appétit le festin qu'a préparé grand-mère.

Grand-père qui est à table écoute attentivement le réçit enthousiaste de la matinée des enfants qui eurent cependant une grande déception à la vue du spectacle final qui se trouvait au bord de la route:

"Nous avons trouvé les déchets de personnes qui ont pique-niqués, on en a rempli un sac poubelle entier: assiettes, bouteilles, couverts en plastique..."

Fiers de leur démarche, le grand- père et la grand-mère proposent aux enfants d'en parler à leurs camarades de classe pour organiser une grande journée de nettoyage dans la nature.

 

                                                                                                                                                                                                      FIN