Ecrivain en herbe

le poète et la schizoprène 14

Désormais, Mohamed pouvait afficher un sourire commercial. Mais son contentement résidait davantage dans le plaisir de mâcher un steak saignant. Quant à Marie, complétement métamorphosée, elle paraissait hors du temps et de l'espace, non gouvernée par la gravité, lègère, flottante comme les tissus qu'elle portait.

Fernanco Pessoa, Cervantes, Gérard de Nerval, Pétrarque, Aristote, Novalis, Erasme, Emile Verhaeren, Karl Adolphe Gjellerup, Strinberg, Hamsun, Kafka, Dostoievski, Rilke, Runeberg, Mickiewicz, Vörösmarty, voilà les capitales que Marie et Mohamed traversèrent, interceptant chaque fois un ou une passante, leur tendant un poème, un extrait de roman, de nouvelle, de pensées pour qu'ils aient la gentillesse de le lire, dans la langue nationale. puis la fornication débridée jusqu'à l'épuisement.

Retour sur Paris, deux visas pour le sahara algérien. Pur caprice, Marie voulait dormir à la belle étoile, à la manière des touaregs, écouter Brahms, fumer du haschisch, boire du thé, comptabiliser une vingtaine d'étoiles filantes pour une vingtaine de voeux.